Au fil de l’histoire 16 – La Magnanerie

L’ANCIENNE MAGNANERIE

Le grand bâtiment que vous voyez est une ancienne magnanerie. C’est là qu’on élevait les vers à soie (en provençal «magnan»), qu’on triait les cocons ou qu’on entreposait la «graine» (les oeufs).

Dès le début du XVIème siècle, sous l’impulsion de François Traucat, jardinier à Nîmes, des mûriers sont plantés partout en Provence pour accueillir les vers de Chine. C’est surtout au XIXème siècle que l’élevage (on dit «éducation») des vers à soie prend une allure semi-industrielle.

A Flayosc, cet artisanat était conduit de deux façons: de façon artisanale, par des «éducateurs» privés, très nombreux, qui trouvent là un revenu supplémentaire et de façon plus massive dans une magnanerie centralisée.

SI vous ne connaissez pas ces charmants insectes, vous pourrez vous familiariser avec eux par l’intermédiaire des documents joints annexes suivants:

> 1• Les œufs du bombyx

1• Les oeufs du bombyx

> 2• Les chenilles du bombyx ou ver à soie

2• Les chenilles du bombyx ou ver à soie

> 3• Les cocons

3• Les cocons

> 4• Les cocons ouverts

4• Les cocons ouverts

> 5• L’accouplement

5• L'accouplement

> 6• le mâle bombyx

6• le mâle bombyx

> 7• La femelle bombyx pond ses œufs

7• La femelle bombyx pond ses oeufs

 

Publié dans Non classé.